Quand le groupe Carlsberg fait travailler ses clients

Aujourd’hui, je vais pousser un petit coup de gueule contre une campagne lancée par le groupe Carlsberg. Pourquoi s’embêter à payer des études de marché, passer des mois à trouver le produit que les consommateurs achèteraient à coup sûr, quand les clients peuvent le faire à votre place, sous couvert de «concours» ?

Le point de départ : je suis assez présent sur Instagram avec mon compte personnel, qu’il s’agisse de regarder les tendances graphiques actuelles, les actualités des marques ou juste des tranches de vies de personnes savourant leur bière quelque part dans le monde. Entre ces moments, des promotions ou des publicités apparaissent. Que vois-je arriver il y a peu ?

Une publication sponsorisée par Beertime, le magazine en ligne de la marque Kronembourg (qui fait également de la pub pour les autres marques du groupe Carlsberg : Grimbergen – licence détenue en commun avec Alken-Maes –, Kronembourg, Kanterbrau, Tourtel, Skoll, 1664), qui propose des partager ses idées et de gagner un coffret… fromages et bières.

Le principe de ce «concours» est simple : partagez vos idées, quelles qu’elles soient au sujet des bières, afin de les soumettre au vote des autres participants. Cela peut être un nouveau goût, un nouvel emballage, des nouveaux formats, j’en passe. Quand un consommateur sait ce qu’il veut, il l’achètera sûrement.

Le concours se déroule jusqu’au 31 décembre, les propositions sont ensuite soumises aux votes. On peut soumettre plusieurs idées, afin d’obtenir un maximum de points. Il faut atteindre 1500, 1000 ou 800 points pour tenter d’obtenir un cadeau. Oui, j’utilise le verbe «tenter» (et c’est le terme qu’ils utilisent dans la publication Instagram) car même si vous avez sorti des idées de dingue, que tout le monde va voter pour vous, il reste encore un tirage au sort à effectuer parmi ceux ou celles qui ont atteint le score.

On arrive maintenant à la partie que je trouve la plus abusée au possible : les lots mis en jeu. Pour chaque palier, c’est un kit apéro de Noël avec un lot de bouteilles assorties (12, 4 et 2 respectivement). Rien de plus. Vous la sentez la grosse carotte ? Non content d’avoir fait le boulot des marketeux d’en haut, on vous récompense avec des coffrets qui valent à mon avis, pas plus de 30€. Quand on voit le prix que coûte une étude de marché, c’est clairement tout bénef.

Et alors ? Ils sont libres de faire les cadeaux qu’ils souhaitent ?

Totalement ! Ils sont maîtres du jeu, c’est à eux de choisir ce qu’ils doivent mettre en jeu, c’est bien ça le problème. Miroiter des cadeaux qu’on offre généralement dans des concours Facebook à la volée pendant un week-end, sur quelque chose qui va brasser énormément de trafic (le concours se déroule du 31 juillet au 31 décembre), je trouve ça vraiment pingre. D’autres cadeaux bien plus intéressants auraient pu être à la hauteur de ce concours : des pompes à bières, des week-end avec visite de la brasserie, j’en passe. J’ai du mal à comprendre le ratio temps investi/récompense.

Quand on sait l’argent que brasse (sans jeu de mot à la con) le groupe Carlsberg, être à 500/1000€ près, c’est que le département marketing a eu son budget amputé et/ou qu’ils prennent les clients pour des truffes. Les consommateurs sont en bout de chaîne afin de faire rentrer de l’argent dans vos caisses, alors s’il vous plait, respectez-les.

NB : ce n’est pas une attaque contre Carlsberg. Je trouve leur bière très agréable pour passer un bon moment entre potes. Je trouve simplement cette initiative un peu déplacée quand il s’agit d’utiliser le temps des clients pour leur propre profit. Si des responsables de Carlsberg lisent ce billet, je suis ouvert aux commentaires (mais pas aux actions en justice, faut pas déconner).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *