La bière fait-elle grossir ?

La bière fait-elle grossir ?

Pointée du doigt comme une boisson ultra calorique, responsable du « bide à bière », les légendes urbaines ainsi que la réputation que la bière se traine fait qu’on raconte un peu n’importe quoi à son sujet. Une question revient souvent, la bière fait-elle grossir ? Au gré de quelques recherches, nous allons répondre à cette question, afin de déculpabiliser chacun d’entre nous.

Le sujet bière et santé ne date pas d’hier. Avant qu’on nous bassine avec le bide à bière, les différentes civilisations ont tenté de l’utilisé à des fins médicales, ou cosmétiques. Durant l’Égypte ancienne, la bière était utilisée à des fins cosmétiques. En Grèce Antique, on lui donnait des vertus médicinales pour combattre soit la migraine, la fièvre, ou faciliter le travail des reins. Forcément, cela donnait les résultats que cela donnait, la médecine n’était pas encore tout à fait a point.

Les effets de la bière sur la santé

On voit souvent fleurir ça et là des articles dans la presse sur les prétendus effets de la bière sur la santé, en mal comme en bien. C’est assez souvent pour faire le buzz, histoire de faire rire tout le monde sur BuzzFeed, mais messieurs, la bière, c’est serious business. Je vais donc lister les bienfaits, en m’appuyant sur des études scientifiques. Après, on ira tordre le cou au concept que la bière fait grossir et donne le ventre à bière.

La bière diminue les risques de maladies cardio-vasculaires

Mr CholesterolLa bière contient de l’éthanol, qui augmente le taux de cholestérol HDL (High Density Lipoprotein, ou Lipoprotéine de Haute Densité), considéré comme du bon choléstérol. Il va transporter le mauvais cholestérol jusqu’aux reins, le LDL (Low Density Lipoprotein, ou Lipoprotéine de Basse Densité), afin qu’il soit éliminé. L’éthanol améliore aussi la fluidité sanguine, ce qui permet d’éviter la formation de caillots, ainsi que réduire de 25% les risques d’AVC et d’infarctus. La bière comporte également des antioxydants, qui élimine les toxines responsables des crises cardiaques.

Cette protection est valable dans le cas d’une consommation modérée de bière, et l’étude indique que consommer 1,4 pintes, ou deux canettes de 33 cl seraient bénéfiques. Cela évite également de voir des guignols en costume moulant en latex venir squatter vos arbres, photo ci-contre.

Elle favorise le bon fonctionnement des reins

La bière a un effet diurétique. Ce qui provoque des files d’attentes aux toilettes des pubs les jeudis soirs dans les villes étudiantes. En clair, la bière fait pisser, et pas qu’un peu. Les reins sont stimulés par les composés phénoliques (acides phénoliques et flavonoïdes), la vessie se remplit, les portes des WC se ferment plus souvent. Ce sujet a été abordé dans les Questions Cons. Je vous invite également à lire l’article que j’ai écrit sur pourquoi la bière fait pisser.

Elle serait plus efficace contre la douleur qu’un paracétamol

C’est l’Université de Greenwich qui nous a pondu ce papier, ils ont déduit que la consommation de deux pintes de bière permettrait de réduire d’un quart la douleur physique. Avec un taux d’alcoolémie d’environ 0,08 gramme par litre de sang, le « seuil de tolérance » à la douleur est augmenté, ce qui réduit l’intensité de la douleur. Je suppose que ceux qui se sont déjà cognés ou viandés alors qu’ils étaient joyeusement ivres se sont rendus compte que la douleur est bien moindre, l’alcool a un effet anesthésiant. N’allez pas vous faire une opération après avoir bu un litron de bière, l’effet anesthésiant a ses limites.

Les résultats ont permis également d’expliquer les abus fréquents d’alcool chez les personnes souffrant de douleurs persistantes, en dépit des risques sur leur santé à long terme. Selon le Docteur Trevor Thompson, « l’alcool pourrait avoir les mêmes effets que les médicaments opioïdes comme la codéine ». Donc, plus puissant qu’un paracétamol. Par contre, ça change rien au fait que la consommation régulière d’alcool soit toujours aussi dangereuse pour la santé. Abusez pas quand même, les gars. On sait que vous avez envie de boire de la bière, mais vous flinguez pas la santé en voulant juste atténuer un mal de crâne.

La bière favorise la lactation

Bière et moutonOn part cette fois en Allemagne, avec une étude de l’Université de Munich, qui rapporte les bienfaits de la bière sur la lactation. Pour leur recherches, ils ont donné de la bière à des femmes qui n’allaitent pas, ainsi qu’à des moutons et des rats. Ils ont constaté une hausse de prolactine dans le sang des sujets. Et justement, la prolactine est l’hormone responsable du déclenchement de la lactation.

Ce qui déclenche tout ça sont les polysaccharides, présents dans l’orge. Ils ont également réalisé le test en leur donnant de la poudre de bière, de l’extrait d’orge, ainsi qu’un extrait de malt : chaque test a déclenché une hausse de prolactine. Si vous souhaitez savoir comment la bière est faite, c’est par ici. De plus, l’effet serait identique avec des bières sans alcool, ce qui réduirait le risque de transmettre de l’alcool dans le lait maternel et de provoquer des troubles chez l’enfant.

Alors, la bière fait-elle grossir, ou pas ?

On y vient. En premier lieu, on va constater le nombre de calories dans une bière, par rapport aux autres boissons alcoolisées. Car ce qui fait grossir, c’est quand on consomme plus de calories que l’on en brûle, on brûle des calories même quand on est pas en activité. Chez l’homme, la quantité de calories nécessaires pour une journée est de 2100 kcal, il est de 1800 kcal chez la femme. Combien de calories dans une bière ? Environ 106 kcal. On parle bien ici du nombre de calories dans une bière 25cl. Vous comprendrez très vite que c’est un taux ridiculement bas, par rapport aux besoins journaliers. Pour un verre de vin, c’est environ 82 kcal, quand vous buvez un soda, on arrive à environ 152 kcal.

On arrive facilement à ça : la bière est trop peu calorique pour représenter un danger immédiat pour votre ligne. Elle ne représente qu’une infime partie des besoins journaliers chez une personne, il faut en consommer des quantités un peu trop exagérées pour que cela ait une incidence sur votre masse corporelle. Et cela ne ferait qu’accélérer les problèmes de santé avec des problème au foie, la bière est également un très bon déclencheur d’une maladie qui persiste encore de nos jours : la goutte.

La nutritionniste Kathryn O’Sullivan a publié un rapport nommé « Bière & Calories : une revue scientifique », qui lui a été commissionné par la British Beer & Pub Association. Les résultats sont assez simples à deviner : la bière ne fait pas grossir si elle consommée avec modération, elle peut même être positive. Si vous avez envie de lire, je vous laisse le lien vers le rapport en pdf.

La bière à l’apéro, c’est rarement en solo

Bière et chipsUne étude réalisée en 2013, s’est intéressée aux chariots de courses d’environ 200000 clients de supermarché en France. Dans l’échantillon, il y avait des acheteurs de bière, il arrivait très souvent que ces derniers achetaient avec leur bière, des aliments gras, salés et sucrés. Pas besoin de chercher plus loin pour comprendre que l’apéro c’est pas juste une canette de Kro et ça s’arrête là. Les calories en excès, elles viennent surtout ce qu’on mange avec sa bière, pas de la bière en elle-même !

Pour conclure, la bière fait-elle grossir ? Dans l’absolu, NON. C’est comme tout les autres aliments : si vous en abusez, vous ressentirez les effets. La bière est moins calorique que d’autres boissons sucrées, et on a jamais parlé de bide à coca jusqu’à présent. N’écoutez pas ceux qui parlent de ce fameux bide à bière, savourez votre boisson à tout instant, mais faites-le avec modération, même si vous savez pas qui c’est.

Si vous avez des questions à me poser, les commentaires sont bien entendu ouverts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *